Les cultes musicaux de Stéphane

image_pdf
De gauche à droite : Stéphane, Gérard et Patrick © Claudie de Turckheim

Cest à Rom (Deux-Sèvres) que Stéphane Griffiths et les paroissiens du Poitou rural se sont donné rendez-vous, ce dimanche 13 février, pour un culte à la fois musical et biblique. Pas moins de six chants rythmés par Stéphane et Gérard à la guitare, Patrick à la trompette, et repris en chœur par une assemblée qui suit les paroles sur grand écran.

L’assemblée, culte du 13 février © Claudie de Turckheim

Ce jour-là, l’ordre du culte est quelque peu bouleversé. Une prédication sur le thème du Dieu créateur est distillée tout au long de la célébration, entrecoupée de prières et de chants joyeux et drôles, ou plus spirituels. Les textes des compositions de Stéphane sont résolument très proches du texte biblique. L’assemblée loue Dieu avec un psaume, confesse ses péchés avec un chant sur Job, entend l’annonce du pardon avec un texte de la Sagesse…

Du classique…

Le confinement ayant été propice à la création musicale, Stéphane a beaucoup écrit et composé. Il a alors proposé des cultes musicaux à Poitiers puis dans un cercle plus grand : Melle, Saint-Maixent, Saintes, La Rochelle, Rom et bientôt Bourges. Son premier culte sur la Création s’appuyait sur les textes de Genèse 1 et 2. « Il était très classique dans sa forme, reconnaît-il. J’étais encore prisonnier de la liturgie ». Aujourd’hui, il bâtit son culte autrement : il étudie un texte biblique puis construit sa prédication, fil rouge de tout le culte. Ensuite, il introduit les prières liturgiques : « Je les place quand ça vient, lannonce du pardon, un temps dintercession… »

… au moins formel

Pas besoin d’avoir une assemblée nombreuse pour le solliciter : Stéphane ne propose pas un spectacle, mais un culte où l’on prie et chante ensemble. « Je tiens beaucoup à faire participer les musiciens et chanteurs locaux ainsi que lassemblée par des chants et des prières antiphonées. Je leur envoie les partitions à lavance et on décide ensemble du mode dintervention. » À Saintes, ce fut la chorale, à Melle : la flûte et la guitare, et à Rom : la trompette et la guitare.
Ce dimanche de février, les fidèles de Rom se sont attardés pour discuter… Assurément, ils ont apprécié ce culte « autrement » par son côté peu formel et participatif. Alors, n’hésitez pas à demander à Stéphane Griffiths de venir animer un culte musical dans votre paroisse.

Claudie de Turckheim

 Contact : stephgriffi@gmail.com