Transmettre la Parole

image_pdf
Culte du 16 janvier à Bourges. Alice, de l’Église protestante unie de Blois, prêche sur Exode 17.1-7 © Élisabeth Renaud

L’Église réformée de Bourges-Vierzon a accueilli mi-janvier la deuxième session de formation à la prédication proposée par le consistoire Centre Loire, la première ayant eu lieu en novembre dernier à Orléans.

Les pasteurs Agnès Lefranc et Luc Serrano avaient rassemblé une quinzaine de personnes venues des paroisses de Blois, Orléans, Tours, Châteauroux et Bourges évidemment. Plusieurs d’entre elles avaient préparé un sermon autour d’Exode 17.1-7, texte qui avait été exploré à Orléans et pour lequel nous avions reçu quelques repères.
Après un échange en plénière sur le culte matinal, présidé par des membres de la première formation, les prédications ont été données dans deux groupes, soumises à l’évaluation des auditeurs, et on s’est retrouvés à la fin. L’enthousiasme des novices comme des vieux routiers était manifeste.

On ne peut pas faire dire à la Bible n’importe quoi

Quand on la creuse, la Parole de Dieu livre des richesses inépuisables : dix prédicateurs égalent dix prédications différentes, mais non divergentes, ce qui rassure quant à l’inspiration du Saint-Esprit et quant à l’honnêteté intellectuelle des participants. On peut répercuter beaucoup de visions d’un même texte, mais il n’est pas vrai qu’on peut faire dire à la Bible n’importe quoi.
La prédication est une charge réelle, tant sur le plan du travail à soigner que de la responsabilité de transmettre la Parole de Dieu à un auditoire. Mais c’est aussi une joie puissante. On aura bien mesuré que les pasteurs n’ont pas l’exclusivité de la prédication. C’est une bonne nouvelle pour eux qui, comme on peut le supposer, ont parfois du mal à renouveler leur inspiration, et pour les paroissiens qui peuvent entendre d’autres voix de qualité.

Philippe Malidor,
Église réformée de Bourges-Vierzon