Protection des ministres du culte face aux harcèlements

image_pdf
Vote des délégués du Synode 2021 à Nantes © Christian Barthélémy

Lors du Synode régional réuni du 19 au 21 novembre, le vœu ci-dessous a été présenté et adopté à l’unanimité des 89 participants afin d’être envoyé à l’Union nationale de l’Église protestante unie de France (EPUdF).

« Les Églises locales de l’Église protestante unie de France ne sont pas à l’abri d’actes ou de propos relevant du racisme et du harcèlement moral ou sexuel à l’égard des ministres du culte (comprenant les proposants). Ces comportements, s’ils ont lieu au sein de l’institution ou des communautés locales, peuvent les atteindre et les fragiliser physiquement et moralement.

D’une part, il est parfois difficile pour un ministre de trouver une aide et un espace de parole sans jugement, d’autre part, il est difficile pour les personnes engagées dans l’Église locale de gérer ces situations, de peur de faire scission.

Le Synode de l’Église protestante unie de France de la région Ouest, réuni à Nantes du 19 au 21 novembre 2021, demande :

– Aux Conseils presbytéraux de ne pas ignorer ce sujet, d’en débattre et de signaler très vite au Conseil régional des faits qui pourraient relever du racisme ou du harcèlement moral ou sexuel.

– À l’Union nationale de se saisir du sujet en mettant en place :

. Une prévention et une sensibilisation explicitant les comportements ou phrases s’apparentant à du racisme ou du harcèlement moral ou sexuel.

. Une structure neutre pour l’accompagnement du ministre (plateforme où le ministre pourrait trouver une écoute et des conseils, avec la possibilité de rester anonyme).

. Une aide humaine rapide pour dénouer les relations conflictuelles et une protection psychologique, juridique et personnelle du ministre concerné.

. Une information aux membres d’Église concernant les risques encourus civilement et pénalement. »

La présentation de ce vœu a ouvert un espace de parole et de témoignages personnels au sein du Synode, dans un climat de confiance et de bienveillance.

Ce vœu est également consultable dans le dossier post synodal.

Élisabeth Renaud