Marseille et ses environs, un périple de l’association ET SI

image_pdf

Au sortir (?) de la pandémie covidienne, l’association ET SI a retrouvé ses marques et son élan en posant ses valises toute une semaine, fin septembre-début octobre, dans la maison d’accueil L’Eau Vive Provence située à Ventabren près d’Aix-en-Provence.

ET SI, émanation de l’Église réformée de France, est une association œcuménique ouverte à celles et ceux qui partagent ses valeurs de tolérance, d’imagination et de conviction.

Une cité chargée d’histoire

La Cité radieuse à Marseille (Le Corbusier) © Annick Baillergeau

En ce début d’automne radieux, nous étions vingt-cinq à effectuer ce voyage où la mémoire de notre amie et secrétaire Denise Castel, partie en mai dernier, était présente dans nos cœurs, notamment le soir lors de la lecture biblique et du chant des cantiques.

Le périple était centré sur la (re)découverte de Marseille et de quelques hauts lieux de la Provence façon carte postale mais pas seulement, on s’en doute. Bien sûr, les incontournables étaient au rendez-vous, au premier chef Marseille, l’antique cité phocéenne, métropole cosmopolite chargée d’histoire et tournée vers l’avenir, ville de tous les clichés : dans ces conditions, il incombe au visiteur(se) de les réinventer ! Le Vieux port, le quartier du Panier et la butte des Carmes, l’une des trois buttes encloses par les remparts hellénistiques, l’arsenal des Galères, la Cité radieuse, unité d’habitation modulaire, alors d’avant-garde, édifiée par Le Corbusier entre 1947 et 1952, le Mucem, musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, installé dans un cube parfait de béton relié au fort Saint-Jean par une passerelle tendue sur la Méditerranée…

Des étapes de choix

Les calanques près de Cassis © Annick Baillergeau

De là jusqu’aux murailles des calanques et la route des crêtes vers le cap Canaille, épine de roc se hissant à près de 400 mètres au-dessus des flots, il n’y qu’un pas, et les bâtons de marche s’activèrent depuis le sémaphore du Bec de l’Aigle jusqu’au sommet de la falaise Soubeyranne. Les ports de Cassis et de La Ciotat, tout encanaillés d’effluves marins, nous ont offert chacun un visage séduisant à la hauteur de nos attentes.

Trois étapes de choix s’offrirent à nos regards croisés, à commencer par l’aristocratique Aix-en-Provence où les fontaines des placettes agrémentent les hôtels particuliers élevés entre cour et jardin par les officiers du Parlement aux XVIIe et XVIII e siècles. L’antique cité rhodanienne d’Arles dévide elle aussi au fil des rues les siècles chargés d’histoire : cryptoportiques du forum, théâtre antique, cloître roman Saint-Trophime, plafond de l’hôtel-de-Ville… Une pause mémorielle a été pareillement accomplie au camp des Milles ouvert en septembre 1939 dans une tuilerie désaffectée des environs d’Aix.

Enfin l’ultime plongée dans la Provence profonde fut pour les Baux, ses ruelles pavées, la respiration des Alpilles et les fameuses Carrières de lumières où le pinceau de Cézanne et celui de Kandinsky s’accordent pour faire surgir des parois les couleurs et le mouvement invincible de la vie.

Les Carrières de lumières (Cézanne) © Christine Roncalez

Les Carrières de lumières (Kandinsky) © Pascal Roncalez

Association ET SI

Contact : Bernard Trocmé , président, b.trocme@sfr.fr

Prochaine assemblée générale

La prochaine assemblée générale d’ET SI aura lieu en Thiérache (Hauts-de-France Grand Est), le 2 avril 2022, avec une visite de la région le 3 et 4 avril et la participation au culte le dimanche.