Des ressources web pour la vie spirituelle

image_pdf

Spiritualité pratique

Voici deux ressources web issues de la paroisse protestante de Genève qui m’ont aidée à grandir dans ma vie spirituelle. Le blog de la pasteure Carolina Costa propose beaucoup de formats vidéo, celui du pasteur Marc Pernot plutôt des articles écrits.

Le premier atout de ces sites est qu’ils sont accessibles sur internet et donc partout, à tout moment, et gratuitement. Cela permet de cheminer à son rythme, selon ses besoins, et au quotidien.
Le deuxième atout, c’est d’offrir du contenu très varié de découverte et d’approfondissement de la foi chrétienne de façon personnelle. Jeune adulte, j’aime l’attention portée aux mots pour rendre l’Évangile accessible et crédible, dans un monde où il peut paraître obsolète ou remplacé par la culture ou la psychologie.

S’affermir dans la foi

Avant tout, chaque site est le témoignage personnel et vibrant de deux personnes qui veulent redonner un élan de vie, de liberté, de confiance et d’espérance à chacun·e. J’y apprécie la bienveillance et l’ouverture d’esprit. Au travers de méditations, notes théologiques par thème, prières (deux grands fans de psaumes !), on nous parle d’un Dieu qui ne veut que notre bien, qui nous demande de réfléchir par nous-mêmes, qui nous pardonne même quand nous avons du mal à nous pardonner, qui veut guérir et faire advenir notre être profond.

Carolina Costa propose une lettre hebdomadaire sur un ton humoristique et méditatif. Le blog de Marc Pernot met en ligne des textes inspirants allant dans le sens de l’Église de témoins : prières de Charles Wagner, méditations de Marion Muller-Collard, vidéo sur la vie éternelle au présent de Paul Ricœur, ou encore témoignage d’Erri de Luca mais aussi des internautes qui auraient eu à cœur de lui partager leur prière ou leur confession de foi personnelle, qu’il invite chacun·e à écrire.

Réfléchir avec la Bible

Tout juste trentenaire, j’ai encore du mal à lire la Bible par moi-même malgré mon goût pour la lecture. Je suis choquée par des passages guerriers, intégristes ou pas crédibles scientifiquement. En approfondissant comment a été écrite la Bible et avec des pistes pour lire les passages difficiles, je prends goût petit à petit à cette lecture. Plus que de longues études bibliques, j’ai besoin de formats courts que je puisse lire ou écouter chez moi ou ailleurs, sans inscription et qui ne fixe pas de planning. Et tout cela m’aide dans mon engagement paroissial auprès des enfants.

J’apprécie tout particulièrement sur le blog de Marc Pernot les partages de questions et situations personnelles, parfois saugrenues, qui nous font entrer dans l’intime de la foi. Pensant bien naïvement en savoir déjà pas mal, ses pistes de réponse continuent de déplacer mon regard et d’élargir ma compréhension autant que mon humilité, faisant quitter la religion de la morale vers la liberté. L’anonymat joue ici son rôle. Cela n’empêche pas qu’il serait sans doute bon d’inciter ouvertement les paroissiens à poser des questions théologiques ou personnelles à leur pasteur sans craindre de paraître stupides. On ne s’y sent pas forcément autorisé.

En conclusion, je cite Marc Pernot : « L’idée principale est d’être au service du développement de la personne, où qu’elle soit, quelle qu’elle soit, afin qu’elle puisse nourrir sa foi et sa réflexion. Ce n’est pas en concurrence avec les paroisses locales, au contraire, j’invite souvent les personnes à rejoindre, à leur façon et à leur rythme, une communauté d’autres personnes cherchant Dieu. »

Morgane Giffard,
Église protestante unie de Loire-Atlantique