L’ASCMP soutient des projets communautaires et monastiques

image_pdf
Chapelle du monastère des Abeillères © DR

L’Association pour le soutien de communautés monastiques protestantes (ASCMP) était endormie depuis 2015. Elle vient d’être réactivée et Michel Block, pasteur à Brest, en est le nouveau président depuis début 2021.

Les bâtiments de la communauté des sœurs de Mamré à Tananarive © Enno Strobel, UEPAL

 

L’aventure a débuté en 1996 lorsque Daniel Bourguet, pasteur de l’Église réformée de France à l’époque, a souhaité se consacrer à une vie de prière et à l’accueil de personnes en demande d’accompagnement spirituel. Il se retire aux Abeillères dans le Gard pour vivre un ministère d’ermite. Afin de lui garantir un salaire, l’association ASCMP est créée. D’autres projets monastiques se sont ajoutés, comme le soutien à la communauté des sœurs de Pomeyrol, à la Fraternité des veilleurs ou à l’orphelinat des sœurs de Mamré à Madagascar.

La vie contemplative est révolutionnaire

Avec le temps, les projets se sont estompés et l’association a eu moins de demandes. « Il nous est apparu important de la relancer parce que, entre autres, l’orphelinat de Mamré a toujours besoin de soutien, souligne Michel Block, et que nous avons aussi à cœur de soutenir des projets d’ordre contemplatifs plus propices à la méditation et la prière ».

L’association a également le projet de salarier Émilie Escure-Delpeuch, une jeune théologienne, aux Abeillères suite au départ de Daniel Bourguet, il y a un an, pour une vie pleinement érémitique.

« Pour quelqu’un comme Jacques Ellul, la vie contemplative est révolutionnaire dans une société technicienne comme la nôtre. ‘‘ Si vous voulez être révolutionnaires, il faut être contemplatifs ’’, disait-il. Cela nous paraît très pertinent encore aujourd’hui. On est dans le cadre d’un engagement militant au service de l’Évangile ». 

Élisabeth Renaud

 

 Si vous aussi vous voulez soutenir cette association, vous pouvez écrire à assoscmp@gmail.com