L’évangélisation des temps modernes

image_pdf
La capitaine Victoire Eberhart dans la série L’absente © capture d’écran

L’édito de la rédactrice

Depuis le 20 septembre, une nouvelle série policière française est diffusée sur France 2, L’absente.

Premier épisode : une femme entre dans un commissariat. Son énorme ventre ne laisse aucun doute, elle est enceinte. Un policier en civil l’aperçoit et s’écrit pour lui-même « Eh m…e ! La kermesse de la paroisse ! ». On ne comprend pas à cet instant pourquoi il dit ça. Quelques scènes plus loin, tout s’éclaire.

Le mari

L’histoire se passe à Dunkerque. Cette femme n’est autre que la capitaine Victoire Eberhart venue en renfort de Paris pour élucider un cas complexe. Victoire est assise à son bureau et tient une tablette sur laquelle on voit un homme noir chanter une comptine en direction du « gros » ventre. Le même policier rentre dans le bureau. La comptine finie, Victoire présente son mari. « Je ne savais pas que votre mari était… chanteur ». « Non, je suis pasteur », répond le mari illico. Première surprise ! Et c’est là que l’on remarque la belle croix-huguenote que porte la capitaine et qui ne la quittera plus tout au long de la série.

La prière

Deuxième épisode, première scène : la capitaine et son équipe forment un cercle parfait dans une clairière. Quinze personnes se tiennent la main autour d’un homme étendu mort. Victoire récite le Psaume 23 : « Il me mène vers les eaux tranquilles. Il me fait revivre. Il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal car Tu es avec moi… » les yeux fermés. Les hommes se regardent du coin de l’œil, étonnés mais ne bronchent pas. La capitaine conclut sa prière : « Amen » puis… effectue un magnifique signe de croix « Oh non ! », je m’écrie. Quel réalisateur peut mettre en scène des protestants sans les connaître vraiment ?

Les cookies

Dans le quatrième épisode, Victoire accueille des migrants dans son bureau, elle leur tend des bonbons en s’excusant : « Normalement, j’ai des cookies faits maison mais là, j’en ai plus ». Cette femme respire la bonté et là on lui pardonne le signe de croix car, après tout, l’essentiel n’est-il pas dans la lecture de la Bible ou les actes de cette capitaine, dans une série grand public qui peut, peut-être, toucher quelques téléspectateurs ? Une évangélisation en quelque sorte des temps modernes.

Élisabeth Renaud

 

À voir ou à revoir sur France TV. Les épisodes 5 et 6 seront diffusés sur France 2 le lundi 4 octobre et les deux derniers le lundi 11 octobre.