Entre inauguration et ouverture

image_pdf
De gauche à droite : Charles-Antoine Bonzon, président du Conseil presbytéral,
Gil Avérous, maire de Châteauroux, Jean-Luc Cremer, président de la région Ouest de l’EPUdF, et Luc Serrano, pasteur de l’EPUdF d’Indre et Creuse © Ariane Chasline

Le 13 septembre l’Église protestante unie d’Indre et Creuse a inauguré le ravalement de la façade du temple de Châteauroux et a ouvert ses portes lors des Journées du patrimoine. Une belle occasion d’ouverture vers la cité, comme en témoigne le pasteur Luc Serrano.

La façade du temple de Châteauroux nouvellement ravalée © Ariane Chasline

Il y a un an, dans les premiers temps de mon arrivée sur le vaste territoire paroissial et pastoral d’Indre et Creuse – plus de 12 000 km² à desservir avec moins de 150 familles -, s’est posée la question de notre visibilité et de notre communication. La création d’un site internet et d’une page Facebook nous a certes rendus plus visibles chez les « cherchants » de Dieu ; mais sans grand impact sur la majorité de la population des habitants des deux départements, notamment de l’Indre, et de la ville de Châteauroux où se situe notre temple.

Une présentation de la communauté

C’est dans ce contexte que s’est imposée, chez deux membres du Conseil presbytéral et moi-même, l’idée de profiter des Journées du patrimoine pour présenter notre petite communauté très disséminée et parler de l’arrivée d’un pasteur en Indre et Creuse après sept années de vacance. Le portrait du pasteur Willy Widmann (présent à Châteauroux entre 1937 et 1956) donné par ses descendants à la paroisse a trouvé toute sa place dans ce projet.

Portrait de Willy Widmann © Ariane Chasline

Ainsi, nous avons pu, entre le 13 et le 19 septembre, combiner la présentation de la paroisse et du nouveau pasteur dans la presse locale, du tableau du pasteur Widmann peint par le célèbre artiste castelroussin Hélier Cosson, et l’inauguration de la façade ravalée du temple, en présence du maire de Châteauroux, de Jean-Luc Cremer, président de la région Ouest de l’Église protestante unie de France, et de toutes les personnes de l’Église et de la cité qui ont permis la réalisation de ces projets.

Une belle réussite

Je ne crois guère à l’évangélisation sur les places de marché, mais au témoignage discret au cœur de la cité, notamment par le biais de la culture et de notre ouverture à tout type d’actions communes au service du plus grand nombre. Participer ainsi à la vie culturelle de la cité fut un bon moyen d’ouvrir la porte d’habitude fermée de notre lieu de vie cultuelle pour en présenter ses divers aspects. Le nombre important de visiteurs et leurs questions très pertinentes montrent l’intérêt d’organiser ponctuellement ce type d’événements, si toutefois tout ne repose plus uniquement sur une petite poignée de personnes et, à l’avenir, engage plus encore l’Église locale. Ce fut en tout cas, depuis la cérémonie d’inauguration le lundi 13 septembre jusqu’au week-end du patrimoine, en passant par les deux conférences données le jeudi et le vendredi en début de soirée, une belle réussite collective et surtout – grâce aux articles parus dans la Nouvelle République -, une belle vitrine pour notre Église d’Indre et Creuse. Je sais déjà que certaines personnes que j’ai rencontrées reviendront…

Pasteur Luc Serrano