Le mouvement des pasteurs dans la région Ouest

image_pdf

Des arrivées, des départs, les pasteurs nouvellement arrivés dans la région se présentent, et ceux qui la quittent nous disent où leur route va les conduire.

Les arrivées

Le défi d’un nouveau ministère

Zohra Mokri © DR

Après huit années de ministère pastoral à Nîmes dans le Gard, me voici déposant mes valises à Rennes, dans la belle région qu’est la Bretagne, pour un projet Mission-évangélisation, porté par l’Église locale.
Un nouveau départ qui est à la fois un privilège et un grand défi.
Le privilège de découvrir d’autres réalités tant géographiques que culturelles.

Le défi d’un nouveau ministère, car si certains aspects de ce dernier me sont déjà familiers, car inhérents à tout ministère pastoral, beaucoup reste cependant à découvrir, mais surtout à inventer, notamment par la mise en place de stratégies nouvelles, adaptées continuellement aux différents types de rencontres sur ce chemin de l’annonce de l’Évangile, hors les murs du temple.
Un défi mais aussi une grande bénédiction pour moi qui vois mon nouveau ministère s’inscrire et porté par une paroisse accueillante, ouverte et stimulante !

J’exprime toute ma reconnaissance aux membres du Conseil presbytéral de la paroisse de Rennes et à mon collègue Olivier Pütz, d’abord pour leur accueil si chaleureux et fraternel, puis pour avoir initié ce projet, fruit d’une longue réflexion bien mûrie ! Merci à eux d’avoir prévu tout un dispositif d’accueil, particulièrement la mise en place d’un comité d’accompagnement, composé de frères et sœurs paroissiens, de précieux collaborateurs !

Qu’ensemble, le Seigneur guide nos pas dans ce monde vers lequel il nous envoie !
Qu’il fasse de nous des serviteurs de l’Évangile, humbles et confiants !
Qu’il nous accorde la grâce du témoignage joyeux !

Pasteure Zohra Mokri


Vive la Charente libre !

Christian Dupont © Léa Dupont-Worms

J’ai 56 ans et je suis marié à Léa Dupont-Worms, elle-même étudiante en master 2 recherche à l’Institut protestant de théologie de Montpellier. Nous avons deux filles Ana, 3 ans, et Clara, 6 mois, qui sont nées à Nîmes, pendant nos études de théologie à Montpellier. J’ai effectué mon stage de master en théologie appliquée à la Maison du protestantisme de Nîmes avec le pasteur Jean-Christophe Muller.
C’est à la paroisse luthérienne sans pasteur de Pontault-Combault, dans l’Est parisien, où nous animions avec Léa un groupe de KT d’une vingtaine de pré-adolescents et adolescents et certains cultes, qu’est réapparue une vocation pastorale que j’avais depuis l’enfance mais que je n’avais pas poussée jusqu’au bout, me satisfaisant d’un engagement en tant que laïc dans les diverses paroisses que j’ai fréquentées à Paris et en région parisienne.
J’ai aussi pensé pouvoir décliner cet appel au travers de mon métier de journaliste et de communicant en débutant à l’hebdomadaire protestant Le Christianisme au XXe siècle, puis en m’engageant en communication politique dans la perspective du Christianisme social à l’Assemblée nationale et ensuite en cabinet ministériel.
Je suis finalement arrivé à la conclusion que je contribuais plus au changement de la société au travers des tâches pastorales qu’au travers de mes engagements politiques et médiatiques.
C’est donc une grande joie de pouvoir enfin exercer le pastorat à ce premier poste à Angoulême Nord-Charente en tant que proposant, dans une région que j’affectionne particulièrement du fait de mes attaches familiales en Charente Maritime. Nous sommes heureux et reconnaissants de l’accueil qui est fait à notre jeune famille par cette communauté à la fois urbaine et rurale d’Angoulême Nord-Charente. Je me réjouis  d’y prêcher et d’y partager l’Évangile de la liberté en Christ. Alors, oui : Vive la Charente libre !

Pasteur Christian Dupont


Une identité plurielle

Cyrille Payot © DR

Né au Bénin, de parents Suisses naturalisés Français, ayant vécu aux États-Unis, mon identité est plurielle, marquée par quelques expériences hors frontières, commencées tôt. On pourra citer un séjour à but humanitaire en Roumanie au cours de mon adolescence, un voyage formateur en Israël alors jeune étudiant à l’Institut protestant de théologie de Paris, un stage effectué en Suisse auprès des Requérants d’Asile, plusieurs sessions en Arizona et dans le Dakota du Nord au sein de tribus amérindiennes (étudiant à l’université de Dubuque dans l’Iowa), un échange pastoral au Togo (avec le Défap, service missionnaire protestant), un jumelage franco-allemand depuis Nîmes, un accueil diaconal d’Afghans réfugiés dont j’ai eu la charge dans la région des Cévennes… Pasteur pendant dix ans à Washington, j’ai auparavant exercé un ministère à Saint-Quentin puis à Nîmes. Fils de pasteur, j’ai grandi en milieu réformé, sur les bords de Loire en Touraine, où mes parents passent aujourd’hui leur retraite. Mes trois garçons (respectivement âgés de 14, 18 et 22 ans), étudiants aux États-Unis, auront plaisir à venir régulièrement découvrir le Cognaçais, la douceur de la Charente et de la région Ouest.

Pasteur Cyrille Payot


Du sud vers l’ouest

Lilian Seitz © DR

Après une année de transition, après une année partagée entre l’ouest et le sud, mon ministère se dessinera à partir du 1er juillet dans la région Ouest. Je quitte le sud après quatorze années vécues à Marseille et en petite Camargue pour continuer à découvrir la Vendée et sa région. Je me réjouis de le poursuivre à travers deux mi-temps : le premier, sur l’Église locale de Fontenay-le-Comte – Sud Vendée dans le consistoire de Vendée, et le second, au service de la région pour venir soutenir, accompagner les Églises locales dans leur catéchèse en utilisant les outils numériques. Ce second poste ne demande qu’à être habité afin d’ouvrir ou de créer des opportunités de rencontres et d’enrichissement dans des lieux disséminés, distants d’Église locale. Avec ma famille, nous allons donc nous installer durablement dans la ville de Fontenay-le-Comte. Une nouvelle page s’écrit ici : depuis le 1er juillet 2020, nous avons pu faire connaissance avec une partie de la communauté protestante vendéenne. Un bel accueil et de beaux projets de vie promettent des jours plus paisibles devant nous. Nous avons tant à donner et à recevoir.

Pasteur Lilian Seitz


Les départs

Un acte de confiance

Angelika Krause @ DR

Ici à Barbezieux, les projets battent le plein : l’accueil des Journées nationales du MAR (Mouvement d’action rurale) fin septembre ; peintures de la salle ; animations diverses… Le sujet du Synode à venir a donné des ailes à nos réflexions : comment vivre le ministère de l’Église dans nos territoires ruraux ? Et au milieu de tout cela, après trois années denses (et si atypiques), nous envisageons en octobre, Hans et moi, le dernier déménagement en tant que pasteurs en activité.
La vallée de la Dordogne, avec un ancien presbytère à St-Antoine de Breuilh, nous attend. Quand je visualise cartons et meubles, je mesure bien le changement de cap. Autant les livres de théologie et le matériel de catéchèse, autant mes affaires de bricolage vont pouvoir s’épanouir (… et moi avec). La musique, qui a toujours joué un certain rôle dans mon quotidien, jouera certainement de nouveaux airs dans les mois à venir. De notre côté, c’est un plaisir de nous projeter ; c’est également un acte de confiance, car je suis convaincue que de nouveaux champs se présenteront : il va falloir discerner et choisir.
Je regarde avec reconnaissance en arrière : les pasteurs qui m’ont précédé et qui m’ont donné le courage d’être pasteure dans cet univers si particulier qu’est l’Église protestante unie de France, les membres d’Église avec lesquels nous avons pu cheminer sur des voies connues et des chemins inattendus. Et toute la richesse des domaines auxquels j’ai eu accès durant les années de ministère : l’art de raconter des histoires (avec la BD à Angoulême), le défi de dynamiser un secteur dans une métropole telle que Bordeaux, voir des portes épaisses s’ouvrir (avec l’aumônerie des prisons à Bourges) et la diversité d’une ruralité qu’on trouve dans le sud-Charentes.
Une grande maison nous attend, et déjà quelques visages… Un temps pour nous poser, un temps pour accueillir. Un temps pour planter, un temps pour voir grandir.

Pasteure Angelika Krause


Une nouvelle porte s’ouvre

Hans Lung © Élisabeth Renaud

C’est avec un plaisir intact que je quitte ce ministère régional d’animation biblique et théologique.
Douze années à sillonner la région à la rencontre des Églises locales, des groupes de lectures bibliques, des assemblées dominicales pour un culte-animation.
Une multitude de visages et de paroles me passent par la tête en revisitant ces rencontres. Je peux dire que j’ai été comblé à la fois par ce que j’ai reçu et par ce que j’ai pu apporter. Il y a une émotion particulière quand, dans un groupe, tout d’un coup, le texte biblique ouvre une porte inattendue, offre un point de vue surprenant. Des morceaux d’un puzzle auparavant épars s’assemblent, une lumière se fait.
Un grand merci à toutes celles et ceux avec qui j’ai cheminé, et qui ont participé à ces moments.
À l’heure de quitter ce ministère et le ministère en partant à la retraite, une nouvelle porte est en train s’ouvrir pour Angelika et moi en Dordogne, à Saint-Antoine-de-Breuilh.
Je ne sais pas encore ce que je vais trouver derrière cette porte, mais je suis sûr que de nouveaux appels et engagements m’attendent.

Pasteur Hans Lung


Les changements de poste

Caroline Schrumpf © DR

De Nantes à Laval et Mayenne

Après treize années passées à Nantes, je me réjouis de découvrir Laval et la Mayenne. La paroisse de Laval-Mayenne a décidé de relever un grand défi avec l’aide du Seigneur : se lancer dans une dynamique d’évangélisation, sortir de ses murs et de ses habitudes, aller à la rencontre de celles et ceux qui cherchent Dieu, imaginer de nouvelles manières de témoigner de notre foi chrétienne dans le monde d’aujourd’hui. Je suis heureuse d’avoir répondu à l’appel du Conseil régional et de la paroisse pour accompagner cette initiative. Ce nouveau ministère missionnaire est une découverte pour moi.

N’ayant vécu jusqu’ici que dans des grandes villes (Paris et sa banlieue, Nantes), étant une vraie citadine, l’installation dans une ville moyenne comme Laval représente aussi pour moi un changement significatif ! Le Seigneur est bon, c’est lui qui nous rend capable d’accomplir ce à quoi il nous appelle. 

Pasteure Caroline Schrumpf