Le jardin du temple

image_pdf
Le terrain jouxtant le temple © Élie Lafont

Une Église, un pasteur, un projet – 18*

Élie Lafont © Christian Barthélémy

Élie Lafont est pasteur à l’Église protestante unie de Moncoutant et à l’Église du Bocage vendéen en tant que proposant depuis le 1er juillet 2020. Le projet qu’il porte avec la communauté de Mouchamps, dans le Bocage Vendée, est d’aménager un espace extérieur, ouvert sur la cité.

Jouxtant le temple de Mouchamps, deux terrasses plein sud n’attendent que la bonne volonté d’une petite équipe pour se refaire une beauté. Un projet qui fait partie d’une réflexion plus globale : comment être présents dans la vie de la cité ?

Un terrain accessible par l’extérieur

À gauche du puits, on aperçoit le portillon pour accéder de l’extérieur au jardin © Élie Lafont

« Ces deux terrasses donnent sur le village, explique Élie. L’idée est d’aménager les lieux avec des tables de pique-nique, des bancs, des arbres fruitiers, des fleurs et un parcours biblique ».

Le terrain, accessible par l’extérieur grâce à un petit portillon, n’attendra plus que les curieux de passage, ou non, pour découvrir le protestantisme, le temple ou tout simplement déjeuner. Et pourquoi pas des jeux pour les enfants ?

Avec ces 2 800 habitants, Mouchamps est une petite ville de caractère dynamique. « La mairie est très intéressée par la mise en valeur du temple qui appartient, ainsi que le terrain, à l’Église locale. Il est fort possible qu’elle nous aide car nous avons un très bon contact », se réjouit Élie.

 

Un lieu de vie pour la communauté

Le temple de Mouchamps © Élie Lafont

Le projet permettra aussi d’avoir un lieu de vie pour la communauté lors des dimanches avec enfants, l’école biblique ou proposer des apéritifs dans un cadre bucolique.

Mais quand on parle de transformation, les questions de sécurité s’invitent fatalement. Le mobilier doit-il être fixé ou non ? Les deux terrasses qui se succèdent ne sont pas à la même hauteur, un petit escalier permet d’accéder à la plus haute. Faut-il installer des barrières ? Quelles sont les contraintes pour installer des jeux pour enfants ? Autant de questions que la communauté se pose, qui trouveront certainement leur réponse du côté de la municipalité.

Concernant les versets qui seront mis en avant, l’Église locale est en train d’y réfléchir. « Ils seront accompagnés d’un petit texte explicatif : qu’est-ce qui nous porte ? Pourquoi un temple ici ? Quelle est notre espérance ? ». Le support sur lequel ils seront inscrits n’est pas encore défini. « Une chose est sûre, ils seront réalisés avec un matériau écologique », confie Élie.

Élisabeth Renaud

* Cet article est le dix-huitième de la série « Une Église, un pasteur, un projet ». Lire le précédent : « Prendre le temps d’être à l’écoute ».