Un Synode national en multiplex

image_pdf
La délégation de la région Ouest du Synode national 2021 à Tours © Jean-Luc Cremer

Le jeudi 13 mai, mesures sanitaires obligent, les délégués de la région Ouest se sont réunis à Tours, connectés simultanément avec sept autres lieux en France afin de faire synode ensemble.

Pour la petite histoire, notre ancien président du Conseil régional, Guillaume de Clermont, était responsable de la partie technique à Tours. Nous avons donc eu la joie de nous retrouver toute une journée réunis ensemble dans les locaux de la paroisse de Tours, accompagnés « en présentiel » par notre ancien et notre nouveau président du Conseil régional, Jean-Luc Cremer.

Un appel à prendre soin du vivant

Le thème de ce premier jour de Synode national portait sur la question de « l‘écologie, quelle(s) conversion(s) ? »
Une question qui traverse toutes les générations, les différents courants politiques et nos assemblées d’Église aussi depuis plusieurs années. Pourquoi ? Pourquoi serait-il nécessaire, voir urgent, aujourd’hui de prendre conscience de la situation écologique ? Pourquoi nombre de nos membres d’Église entendent-ils ensemble ce même appel à prendre soin du vivant, à « prendre soin des vivants dans l’environnement » que Dieu nous a confié ?

Le lien qui unit les vivants, tous les vivants avec notre environnement, est la définition même de l’écologie.
La Bible nous parle-t-elle d’écologie ? Non, pas en ces termes. La Bible n’est pas comparable à un programme politique. Par contre ce que nous transmettent les Écritures, c’est la bénédiction que Dieu pose sur sa Création. Et cette responsabilité confiée à l’homme, à notre humanité, l’appel à prendre soin de cette Création, de générations en générations.
Nous tous rassemblés en synode, nous sommes donc tous sentis concernés par ce même appel à témoigner dans le monde de cette responsabilité commune.

Un temps pour bénir, un temps pour agir

Des temps de réflexions en petits groupes ont ponctué cette journée d’Église. Nous nous sommes mis d’accord sur la nécessité de rechercher ensemble une parole audible, pertinente théologiquement, et accessible à tous. Étaient-ce là les prémices de la fête de Pentecôte à venir ?

Dans son ouvrage, Bible et écologie, le pasteur Didier Fievet commence par une image forte en évoquant l’histoire du radeau de la Méduse « Notre monde est en train de devenir un radeau de la Méduse géant. Le naufrage est consommé… le plus grand nombre dérive au gré des flots du désespoir. »

Notre monde, que lui importe le témoignage de notre Église protestante unie de France, me direz-vous ?
Je pourrais répondre qu’il y a un temps pour tout : un temps pour bénir la création, et un temps pour agir dans la création.
Que nous dit la Bible à ce sujet ? Que nous souffle l’Esprit de Pentecôte ? Un langage accessible pour tous ? Certes oui.

Une seconde étape en octobre

La seconde étape de notre Synode national se déroulera en octobre prochain, nous poursuivrons ensemble la réflexion en vue de rédiger un texte commun.
Mais face à l’urgence de la situation climatique, nos délégués se sentiront probablement appelés aussi à répondre par des gestes d’accueil et de solidarité vis-à-vis des populations les plus exposées. L’heure est déjà venue de s’y préparer avec toutes les générations. Ce sera peut-être là notre plus belle page à rédiger, en responsabilité, en confiance et en espérance.

Corinne Danielian-Verdin,
Pasteure Église protestante unie de Saintes,
Sud-Saintonge et St-Jean-d’Angély


Vous pouvez écouter, ci-dessous, le message d’ouverture du Synode d’Emmanuelle Seyboldt.