La musique au chevet des malades

image_pdf

Récits

Le pansement Schubert, Claire Oppert, Denoël, 2020, 208 p., 16 €.

L’auteure raconte sa formation de violoncelliste en Russie, ses visites musicales dans un EHPAD, un service de soins palliatif, une institution pour autistes. Elle raconte aussi ses recherches approfondies en musicothérapie. Au début du livre elle ne parle que des effets de ses interventions sur les malades, sur la douleur, puis elle théorise, met des mots savants sur des fiches cliniques en détaillant les paramètres permettant de mesurer les gains pour les malades.
C’est très bien pour la science, évidemment, mais l’essentiel, ce sont les rencontres, le plaisir des malades et des soignants, quelquefois, les échecs. Pour le lecteur, c’est une réflexion sur la vie, la mort, la musique.
Tout visiteur·euse, aumônier ou non, ne pourra qu’être ému·e par la profondeur des comptes-rendus tellement humains et généreux très bien écrits par Claire Oppert.
« Ça doit vous faire drôlement du bien » lui dit un jour une malade et l’auteure écrit « La joie est largement de mon côté aussi ».

Stéphane Griffiths