L’écoresponsabilité au Grand KIFF

image_pdf

Une seule personne ne peut pas changer le monde dans le combat écologique au quotidien. Le Grand KIFF relèvera ce défi avec tous les jeunes, invités à Albi, du 29 juillet au 2 août, avec la volonté de partager la terre.

Une manière de répondre au climat ambiant si anxiogène face à l’avenir de la planète est d’appeler à témoigner et à vivre l’espérance avec les jeunes durant le Grand KIFF. Trois axes seront développés ? : être accueilli par Dieu, vivre ensemble et agir durablement pour la planète. L’édition 2021, à Albi, sera attentive à l’écoresponsabilité dans l’organisation de l’événement, pendant le séjour et après. Son thème La Terre en partage rejoint les préoccupations actuelles et le débat synodal de notre Église avec sa réflexion théologique et éthique.

Se lancer des défis

Cette sensibilisation à l’écoresponsabilité peut se vivre dès à présent dans les régions et les paroisses, à travers la dynamique du challenge (activité permettant d’agir et de témoigner de ses actions en se lançant des défis écoresponsables et solidaires). Le concept de développement durable et ses enjeux au regard des différents volets (environnemental, économique, social et sociétal) sont au cœur des préoccupations du Grand KIFF. Il s’agira alors de chasser les idées reçues et d’alerter sur les dangers pour l’environnement de certains produits afin de mieux comprendre les bonnes pratiques à mettre en place.
L’expertise de nombreux partenaires associatifs en France et à l’étranger accompagnera ces questions environnementales et permettra d’imaginer de nouvelles manières de vivre et de témoigner.

Laetitia Heurteau,
Service communication de l’EPUdF


Construire un monde plus durable

Jeanne Galiber d’Auque © Jeanne Galiber d’Auque

Je suis responsable du « territoire transversal* » écoresponsabilité du Grand KIFF, en raison de mon expérience de plus de quinze ans dans ce domaine, entre le Mexique et la France. Je suis ravie de pouvoir aider l’équipe organisatrice à réfléchir et à inclure des actions concrètes pour limiter l’impact environnemental de l’événement, entre autres. Un exemple concret serait d’utiliser un maximum de matériaux récupérés localement et recyclés, si possible… En ce sens, tous les « territoires », dont le pôle logistique (barrières, poubelles, etc.) et programme (carton, bois, moquette, pour grands jeux et animations, scène) sont en train de cibler tous les achats, matériaux et produits qui pourraient être « prêtés  » ou fournis par des associations locales et des magasins à proximité. L’objectif de « vivre » en économie circulaire pourra être concret et mesuré en tonnes (ou kilos) d’achats.
Je souhaite ainsi créer les conditions d’un changement et construire un monde plus durable et responsable pour vivre mieux ensemble. Un défi pour tous à relever !

Jeanne Galiber d’Auque


* L’organisation du Grand KIFF se découpe en cinq territoires et cinq territoires transversaux.

Organisation par territoire

  • Logistique et technique,
  • Cohérence et coordination programme,
  • Communication,
  • Formation et Ressources humaines (Alter’KIFF, Booster KIFF et accompagnement des bénévoles).

Territoires transversaux

  • Relations internationales,
  • Co-construction,
  • Adaptation aux personnes en situation d’handicap,
  • Écoresponsabilité,
  • Sécurité,
  • Animation financière.