Un journal missionnaire

image_pdf

Une Église, un pasteur, un projet – 3*

Nicolas Geoffroy © Christian Barthélémy

Nicolas Geoffroy est pasteur à Melle depuis 2017 après une année de stage de Master 2 à Poitiers. Dans une vie antérieure il a étudié les sciences politiques à Strasbourg ce qui explique sans doute ce constant souci pour la communication et ses différentes formes.

Il sait que parfois, et cela s’est vérifié au cours des derniers mois, la communication digitale n’est pas toujours satisfaisante suivant les personnes auxquelles on veut s’adresser. Il nous a déjà convaincu des vertus du téléphone (voir Le protestant de l’Ouest : Allo pasteur). Et il ne faut pas oublier le bon vieux papier ! Il nous emmène ici du côté des « gratuits ».

Un territoire de plus en plus vaste

Les paroisses catholiques et nos paroisses de l’Église unie commencent à se ressembler très fort. Un territoire de plus en plus vaste (les diocèses ne comptent maintenant plus qu’une poignée de paroisses et les Églises locales de notre Église se regroupent comme Melle, Celles-sur-Belle, et Saint-Maixent), un ministre pour un nombre de familles de plus en plus élevé, une participation au culte ou à la messe marginale avec des assemblées de moins de trente personnes dans nos campagnes, une diaspora géographique et sociologique de plus en plus invisible. Et c’est dans ce contexte que le journal missionnaire prend son sens.

Un journal gratuit

Ce n’est pas un projet qui est nouveau puisqu’il est né il y a une dizaine d’années du côté de Melle sous l’impulsion du père Jacques Bréchoire qui a dit : « Je ne le ferai pas sans les protestants ! ». Et Nicolas a pris à cœur de maintenir la participation de l’Église unie à « Parole en Pays mellois ». Un journal missionnaire, c’est un journal publié quatre fois par an, soutenu pour la conception graphique et l’impression par les éditions Bayard, distribué gratuitement dans les boîtes aux lettres (le tirage du dernier était de 16500 exemplaires) par des bénévoles catholiques et protestants, proposant un regard chrétien sur le monde tel qu’il va. Son originalité à Melle et autour c’est d’être œcuménique, cas unique dans toute la France. Le comité de rédaction, outre le prêtre et le pasteur, comprend quatre bénévoles des deux confessions. Il traite en général un dossier comme pour les derniers numéros : les déplacements, l’écologie, « repartir », les jeux, le repas… Une centaine de distributeurs, dont une vingtaine de protestants, se répartissent la distribution.
« Comme pour tout journal, il est difficile d’avoir des retours, nous dit Nicolas Geoffroy, mais, en déposant un exemplaire dans une boîte, on sème une graine et, qui sait ? Peut être que l’Esprit en profitera ? ».

Stéphane Griffiths

 * Cet article est le troisième de la série  «Une Église, un pasteur, un projet ». Lire le précédent « Témoigner de l’Évangile dans la ville ».