Prendre soin des couples

image_pdf
La Saint-Valentin autrement, 13 février 2020, au temple d’Orléans © Agnès Lefranc

Un Église, un pasteur, un projet – 1*

Arrivée il y a cinq ans dans la paroisse d’Orléans, Agnès Lefranc avait depuis le souci de proposer une activité pour les couples. Une conseillère conjugale lui a suggéré d’organiser un événement autour de la Saint-Valentin. Le premier repas en amoureux a vu le jour en 2020 et a réjoui les papilles de treize couples mais aussi a réveillé le plaisir de se retrouver à deux.

Agnès Lefranc © DR

« Le Conseil presbytéral a tout de suite adhéré à l’idée d’organiser un repas à cette occasion », souligne Agnès Lefranc. Une équipe d’une huitaine de personnes s’est aussitôt constituée, les uns aménageant le temple pour l’occasion : petites tables, chaises recouvertes d’une jolie housse, décorations aux couleurs de Cupidon, les autres préparant un délicieux repas digne d’un restaurant des plus chics. Une Saint-Valentin autrement voit le jour à Orléans.

Des fleurs pour ces dames

Le jour J, l’apéritif est servi dans une salle attenante, histoire que ces messieurs-dames fassent connaissance car si plusieurs couples sont des fidèles de la paroisse, d’autres sont plus éloignés, voire inconnus au bataillon. Après, il sera trop tard pour converser avec son voisin, le but étant d’être en tête-à-tête avec sa moitié. Les présentations faites, ces messieurs sont invités à se rendre dans une autre salle où les attendent des… fleurs. « Il y a bien eu quelques réactions de la part de l’équipe, s’amuse Agnès Lefranc. Pourquoi les messieurs ? ». Mais ces derniers se prêtent avec plaisir au jeu et confectionnent un joli bouquet qu’ils offriront à leur bien-aimée.

Des animations pour réfléchir

« La belle surprise a été quand les couples ont découvert le temple », continue Agnès. Les chics nœuds autour des chaises et petits cœurs rouges éparpillés sur les tables invitent au plaisir de se retrouver en tête-à-tête. La soirée se déroule entre dégustations et animations proposées par la pasteure. Parce que l’objectif est aussi sérieux. « En tant que pasteure, je reçois des couples dans des situations parfois compliquées ou douloureuses ». Le Conseil presbytéral et Agnès ont eu à cœur de proposer un temps de partage et d’échanges spécialement pour des couples, quel que-soit leur horizon. Les questions préparées par Agnès invitent chaque couple à l’échange et la réflexion : « Quand nous nous retrouvons à deux, de quoi parlons-nous le plus souvent ? », « Y a-t-il des sujets que nous évitons d’aborder ou que nous n’abordons jamais ? Pourquoi ? » ou encore « Qu’est-ce que je peux mettre en œuvre ou que nous pouvons mettre en œuvre pour améliorer notre dialogue (attitudes, moyens concrets) ? ». « Un bon souvenir du début de notre rencontre… » ou « Une attention que tu as eue pour moi récemment et qui m’a touchée… » complète l’échange complice.

Une belle expérience pour tous

L’expérience est concluante, en témoigne le petit chapeau qui recueillera les dons des participants en fin de soirée. Et un signe qui ne trompe pas : aucune assiette n’a été cassée !
« Cette année, nous n’avons malheureusement pas pu renouveler cette Saint-Valentin en raison de la crise sanitaire », regrette Agnès. Mais la réservation du temple est déjà prise pour l’année prochaine et d’ici là, l’Église réfléchit à proposer d’autres animations pour les couples et aussi un week-end en familles.
Pour l’équipe qui a porté le projet, cela a également été une belle expérience fédératrice. Aménager les lieux, cuisiner, servir, prier ensemble ont soudés ses membres et tous sont prêts à remettre le couvert.

Et si vous aussi, dans votre Église, vous voulez organiser un repas pour les amoureux, vous pouvez aller faire un petit tour sur le site La Saint Valentin autrement.

Elisabeth Renaud,
Rédactrice Le Protestant de l’Ouest

* Cet article est le premier de la série ” Une Église, un pasteur, un projet “ qui se poursuivra au fil des semaines.