Et si je me déplaçais

image_pdf
© Carlotta Silvestrini de Pixabay

Matthieu 20.1-16

L’histoire

Un maître emploie des ouvriers pour cultiver son champ. Certains arrivent le matin, d’autres un peu avant la fin de la journée. Le maître décide de leur donner le même salaire. Les premiers ne sont pas contents. Le propriétaire leur répond qu’ils ne sont pas lésés, que c’était prévu comme cela pour eux. C’est sa liberté d’être généreux avec ceux qui sont arrivés plus tard.

Qu’en penses-tu ?

Que penses-tu de la réaction des ouvriers, de celle du maître ? Imagine tour à tour que tu es un ouvrier arrivé le matin, l’un de ceux arrivés une heure avant la fin de la journée et le maître du champ. Penses-tu la même chose à chaque fois ?
Une parabole est une image. On peut penser que le maître représente Dieu. Le champ pourrait représenter notre environnement, là où nous vivons tous les jours. Les ouvriers pourraient être chacun de nous à différents moments. Qu’en penses-tu ? Cela change-t-il ta compréhension de l’histoire ?

Prière

Seigneur Dieu,
Dans ma vie de chaque jour,
j’ai parfois du mal à savoir ce que tu attends de moi.
Aide-moi à ouvrir mon cœur pour accueillir ta parole.Lorsque je suis sûr d’avoir raison,
j’ai parfois du mal à accepter qu’on ne soit pas d’accord.
Aide-moi à ouvrir mes yeux et changer de regard.
Lorsque je perçois une injustice,
j’ai parfois du mal à savoir quoi faire.
Aide-moi à ouvrir mon esprit pour comprendre et agir.Merci, Seigneur, pour ta présence dans le monde,
dans ma vie de chaque jour,
même si parfois je ne sais ni la voir, ni l’entendre, ni la ressentir.Merci pour ton amour
que certains disent plus grand que tout.

Être complet

© DR

Pour un groupe, une famille ou avec un parent.
Prendre une photo représentant le portrait d’une personne que l’on connaît ou du groupe et l’imprimer sur une feuille A4. Découper la feuille en autant de morceaux qu’il y a d’enfants dans le groupe (ou autant que l’on a d’amis si l’enfant est seul).
L’enfant va refaire le puzzle. Au fur et à mesure apparaît le visage sur la photographie, puis le fait de la reconnaître, enfin le fait qu’elle soit complète. La satisfaction de l’enfant peut apparaître à la fin du puzzle. L’adulte pourra alors l’inviter à réfléchir sur cette dernière pièce du puzzle et sur son rôle, notamment de rendre complet et heureux.

 Anaïs Bolterre