À Niort, la Cène a repris ses droits

image_pdf
Culte du dimanche 14 février à Niort, présidé par le pasteur Alain-Georges Nouga © Brigitte Billaud

L’Église protestante unie du pays niortais a repris ses activités depuis septembre, sainte cène comprise. Seule Église locale de la région Ouest à avoir franchi le pas concernant la Cène, nous vous dévoilons sa recette.

« La question de la Cène s’est posée dès juillet, confie le pasteur, Alain-Georges Nouga. Nous avons eu une demande instante par les paroissiens pour qu’elle reprenne. » Mis à l’ordre du jour du Conseil presbytéral de septembre, le vote de la reprise de la Cène s’est soldé par un oui. L’achat de verres individuels jetables a aussitôt fait suite. Au sein du Conseil, des équipes de service désignent tous les mois quatre conseillers de manière rotative pour le service de la cène.

Une organisation gantée

L’équipe se prépare à distribuer le pain et le vin © Brigitte Billaud

Une personne gantée prépare les éléments de la Cène : coupe le pain, verse le vin ou le jus de raisin dans les verres, et pose le tout sur la table de communion. Les paroissiens restent à leur place et une deuxième personne de l’équipe, également gantée, passe avec le pain. C’est elle qui le donne. Vient ensuite le troisième membre du Conseil qui tend le verre, bien sûr les mains toujours gantées. Et le quatrième ? C’est le dernier, également ganté, à passer avec un grand sac poubelle dans lequel chacun jette son verre. Et voilà ! Une organisation qui demande de la concentration et de la minutie mais qui satisfait tout le monde.

Un catéchisme sous veille sanitaire

Le catéchisme et les études bibliques, les Jeudis de la bible, ont repris en présentiel dès septembre. « Par contre, depuis le couvre-feu à 18 heures, nous proposons les études bibliques en visioconférence », précise Alain-Georges.
Le catéchisme, quant à lui, n’a jamais cessé d’accueillir les enfants en présentiel depuis septembre. Vingt-cinq catéchumènes répartis en quatre groupes suivent ces moments spirituels durant le culte dominical, avec, bien évidemment, toutes les mesures liées à la crise sanitaire. Gel, masques, distanciation physique…, une autre équipe veille à ce que rien ne manque et les monitrices et moniteurs sont là pour rappeler à l’ordre les petits dérapages.

À Niort, la Cène a repris ses droits et aucun cas de Covid-19 n’a été signalé.

Élisabeth Renaud,
Rédactrice Le Protestant de l’Ouest