Pourquoi ne comprenons-nous rien à l’islam ?

image_pdf

Religion

Du fanatisme – Quand la religion est malade, Adrien Candiard, Cerf, 2020, 96 p., 10 €

Pour Adrien Candiard, il faut éviter les mots radicalité, intégrisme, fondamentalisme voire islamisme. Fanatisme introduit par les philosophes des Lumières lui paraît le plus approprié.
L’auteur, dominicain et membre de l’Institut dominicain d’études orientales au Caire, fait appel à un théologien arabe du XIVe siècle qui « justifie un geste que je ne peux comprendre ». Comment se rapprocher de Dieu peut-il « conduire à la rigidité, à l’exclusion et parfois à la violence » ? C’est l’impossible discours sur Dieu dans la théologie hanbalite qui peut conduire à ces gestes fous. « On ne sait pas qui est Dieu mais on sait ce qu’Il veut ».

« Un certain nombre de musulmans sont aujourd’hui influencés par cette théologie-là… sans savoir qu’elle n’est, en islam, qu’une théologie parmi d’autres. Le hanbalisme présente un Dieu qui s’identifie à ses commandements, soudain investis d’une puissance considérable et même d’une forme d’absolu ».

 Stéphane Griffiths