Ouvrir ou ne pas ouvrir

image_pdf
Cathédrale de Bourges © Élisabeth Renaud

La pression a été assez forte de la part des communautés religieuses pour que le gouvernement nous autorise à célébrer les cultes, et ce avant le déconfinement programmé du 15 décembre.

Mais la jauge des trente personnes maximales n’ayant pas fait l’unanimité, l’exécutif a révisé sa copie. Il est vrai que trente dans une pièce qui sert de lieu de culte, en attendant qu’un temple rouvre ses portes pour cause de travaux, n’est pas comparable à l’immensité d’une cathédrale !
Le dilemme pour les Conseils presbytéraux revient à chaque déconfinement : ouvrir ou ne pas ouvrir ! Il y a les farouchement pour et les farouchement contre. Les pour au nom de la liberté de culte, les contre au nom de la sécurité sanitaire.
En ces temps de Synodes régionaux, je fais un vœu : continuer à proposer des cultes en ligne, de préférence en direct, mais ne soyons pas trop gourmands… et une veillée de Noël à vivre en communion fraternelle sur internet. Et j’aurais envie d’ajouter : Covid ou pas Covid.
Alors, même si les cultes sont autorisés en présentiel, les contre, souvent nos aînés, préfèreront ne pas franchir le seuil de nos temples avant quelques mois. Ne les oublions pas…

Élisabeth Renaud, Le Protestant de l’Ouest

Info du jeudi 3 décembre : la jauge a été redéfinie avec deux sièges libres entre chaque groupe et une rangée sur deux occupée. Pas sûr que le contentement des uns fasse celui des autres !