Face à la pandémie, chaque personne est importante !

image_pdf
© WCC-COE

Depuis le début de la pandémie le Conseil œcuménique des Églises multiplie les rencontres « en ligne ». Le 22 octobre, un séminaire virtuel se penchait sur la situation des personnes avec handicap en temps de Covid-19.

Organisée à l’initiative du Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN) du Conseil œcuménique des Églises, la rencontre virtuelle du 22 octobre dernier souhaitait donner la parole à des membres d’Églises vivant avec un handicap ou travaillant auprès des personnes avec handicap. Sous le titre De la lamentation à la transformation, les intervenants du Ghana, du Costa Rica, d’Angleterre, d’Indonésie et de Jamaïque ont pu témoigner des difficultés accrues pour les personnes avec handicap en temps de pandémie, mais aussi offrir des perspectives pour les Églises dans la prise en compte de ces difficultés et ouvrir des pistes pour une plus grande inclusion.

 

Un double isolement

Gertrude Fefoame, de l’Église presbytérienne du Ghana, a ainsi évoqué le double isolement des personnes avec handicap en période de confinement : « les mesures sanitaires et de distanciation ont été activement affichées sur tous les supports, mais sans vraiment se soucier de l’accessibilité de ces informations pour les personnes avec un handicap visuel. Les personnes vivant avec un handicap ont souvent vécu dans un isolement à la fois physique et spirituel. Les solutions qui ont été trouvées pour lutter contre l’isolement (vidéo, informations et rencontre “en ligne”) ont, de fait, souvent isolé un peu plus encore les personnes avec handicap qui n’ont pas le matériel, la formation ou les moyens de ces accès technologiques. »

Un contact encore plus important

La pasteure Helen Setyoputri, d’Indonésie, mère d’un jeune enfant avec handicap mental, a, elle, souligné la difficulté de vivre ce temps de confinement avec des enfants et des personnes qui ont justement – plus que d’autres encore – besoin de contacts physiques et de liens avec les autres. Mais elle a aussi témoigné de la mobilisation de la communauté de l’Église qui a multiplié les initiatives pour garder ce lien autrement, entre autres par téléphone. Fabien Guittierez, pasteur malentendant du Costa Rica, a, lui, souligné l’importance de travailler plus encore en Église sur les questions de justice et de dignité de tous : « nous n’avons pas besoin de votre aide, nous avons besoin de votre amour ! »

Gérald Machabert, journal Réveil

Légende photo : Les intervenants ont témoigné du double enfermement des personnes avec handicap pendant la pandémie © WCC-COE