In chains of gold – De Béart à Béart(s)

image_pdf

Musique classique

In chains of gold

The English Pre-Restoration Verse Anthem Vol. 2. Wiliam Byrd to Edmund Hooper : Psalms and Royal Anthems. Magdalena Consort, Fretwork, His Majestys Sagbutts & Cornetts, Silas Wolls- ton. Signum Classics – juin 2020.

Peter Harvey et son excellent ensemble vocal«Magdalena Consort» nous font pénétrer dans un répertoire méconnu et très beau de la musique sacrée anglaise de la fin du XVIe siècle. Les psaumes et anthems de William Byrd (1540-1623) et de ses jeunes contemporains John Bull, Thomas Morley, Edmund Hooper et John Mundy nous touchent par une écriture très expressive qui met en valeur les textes de pénitence et de louange issus des psaumes ou écrits par la reine Élisabeth 1er. Les versets chantés par les solistes alternent avec les phrases amplifiées par le chœur dans une polyphonie plus ou moins complexe, mais qui privilégie toujours la prosodie du mot et sa compréhension afin d’émouvoir et d’édifier l’auditeur. Les chanteurs sont accompagnés par un consort de violes, un ensemble de cornets et de sacqueboutes ou encore par un petit orgue, copie d’un instrument historique. Des fantaisies pour cet instrument complètent avec bonheur ce programme.

Béatrice Verry


Chanson française

De Béart à Béart(s)

Versions libres, 2 CD Polydor/Universal. Odéon/Polydor/Universal. Juin 2020.

L’oubli laisse blanches les pages et, parfois, c’est tant mieux. N’étant plus connue que par les aînés ou quelques maniaques de l’histoire de la chanson, l’œuvre de Guy Béart (rééditée in extenso cette année) peut se redécouvrir avec une compilation-hommage surprenante : Béart(s). À écouter Souchon, Le Forestier, Clerc ou Voulzy reprendre ses chansons, on voit se révéler des parentés jusqu’alors discrètes. Plus surprenant, le fil évident qui unit le chanteur (né en 1930 et mort en 2015) à la génération de ses petits-enfants  – Thomas Dutronc, Vincent Delerm, Clara Luciani, Vianney, Pomme… Pilotée par ses filles (dont Emmanuelle Béart, jolie voix sincère), cette compilation est jubilatoire.

Bertrand Dicale