Je crie de joie vers le Seigneur

image_pdf
© Élisabeth Renaud

Je crie de joie vers le Seigneur,
Je le bénis de tout mon cœur,
Je n’ai plus peur car il me sauve,
Ma bouche s’ouvre et prie dès l’aube.

Il est l’Unique parmi les dieux,
C’est un rocher, saint et glorieux.
Prend garde à tout ce que tu dis,
Un mot de trop, tu es banni.

Toutes les armes sont détruites,
Ceux qui gagnaient, prennent la fuite,
Ceux qui perdaient au champ d’honneur,
Regarde-les ! Ils sont vainqueurs.

Dieu rassasie ceux qui ont faim,
Les repus se vendent pour du pain.
Enfin des fils pour la stérile,
La multipare est en péril.

À ceux qui meurent il donne vie,
Du fond du trou les a sortis.
Aux pauvres il donne la richesse.
C’est lui qui élève et abaisse.

Le rejeté sort de la fange,
Dans la maison des nobles il mange,
Et Dieu lui donne en héritage
Bénédiction, gloire en partage.

Sur des piliers il a posé
Le monde, la terre et sa beauté.
Il garde les pas des fidèles,
Il casse la force des rebelles.

Sur celui qui cherche querelle,
Il fait tomber l’éclair du ciel.
À celui qu’il a désigné,
Il donne un royaume à jamais.

Le cantique d’Anne (1 Samuel 2), réécrit par Stéphane Griffiths