Manipulations

image_pdf

Roman noir

Le quartier, Zander, Actes Sud, 2019, 416 p., 23 €

L’auteur signe ici avec Le quartier un thriller haletant. Le quartier en question se trouve à Stockholm, en Suède. Mais il ressemble à bien des quartiers en Europe, et en France. Comme partout, il y est question de misère sociale, affective, de sentiment d’infériorité. C’est cela qui facilite l’embrigadement de certains jeunes, et notamment de Fadi, dans le djihad. À ce questionnement très actuel, l’auteur ajoute une intrigue sur fond de business sécuritaire et de cynisme publicitaire.
Le livre, d’un bout à l’autre, parle de foi. De la foi en Dieu, bien entendu, manipulée, idéalisée, mal exprimée, mal ritualisée (avec le sentiment de culpabilité qui va avec), mais surtout de la foi en l’autre. Une protagoniste dit à l’héroïne : « Je ne peux rien te promettre. Mais parfois il faut savoir lâcher, fermer les yeux et espérer ». Bref : faire le saut de la foi en l’autre et aussi en Dieu.
S’il est un peu difficile de « rentrer » dans le roman, une fois l’intrigue posée, il est difficile de le lâcher. Un excellent roman noir !

Christophe Jacon