Des racines aux fruits, La Réforme – 1517-2017 – n° spécial

image_pdf

Le numéro spécial édité par Le Protestant de l’Ouest est désormais accessible en ligne. Vous pouvez découvrir quelques articles phares, l’acheter en pdf ou commander la version papier.

Les 500 ans de la publication des 95 thèses de Martin Luther interpellent : pourquoi n’est-ce pas sa naissance qui est mise en avant ? Si l’on se rappelle l’année 1983, on ne va trouver trace d’aucune commémoration d’envergure. À la fin du XXe siècle, ce sont les commémorations de grands textes législatifs qui eurent la vedette, si l’on peut dire : l’Édit de Nantes et puis sa révocation à travers l’Édit de Fontainebleau.
Si ce n’est pas la naissance de Luther, pourquoi ne pas mettre en avant l’anniversaire de sa mort ? Le XIXe siècle savait le faire à merveille. Dans le sillage du quatrième centenaire de sa mort, bon nombre de peintures monumentales ont vu le jour. Les musées allemands exposent : « Luther affichant les 95 thèses à Wittenberg », « Luther devant le cardinal Cajétan », « Luther devant la diète à Worms » et ainsi de suite. Un personnage central est éclairé… une grandeur solitaire.
Le geste de la publication des 95 thèses mis en avant dans la commémoration des 500 ans met en lumière un moment historique. Car c’est bien la circulation et la contestation de ces thèses à travers l’Europe qui ont propulsé Luther sur le devant de la scène. De nombreux acteurs s’emparent ensuite de l’opportunité pour faire avancer leurs propres intérêts.
Partir d’un geste, d’un contenu, plutôt que des éléments de la biographie d’un homme est certainement le reflet de notre époque. Mais c’est un clin d’œil qui fait apparaître la clarté de la recherche d’une personne. Replacé dans un contexte plus global.

Angelika Krause

En savoir plus
– 5 € l’exemplaire papier + frais de port
– 2,90 € l’exemplaire numérique